Introduction a L'Islam

 Q: Que signifie Islaam?
R: Islaam veut littéralement dire <soumission>. C’est une religion qui englobe un mode de vie complet. Donc, ceux qui pratiquent l’Islaam sont appelés musulmans. L’Islam est base sur 5 principes (piliers) :-
1. Imaan (La Foi)
2. Swalaah (La Prière)
3. Zakaat (L’aumone légale)
4. Hajj (Le Pèlerinage)
5. Sawm (Le Jeune)

Q : Que signifie Imaan ?
R : Imaan signifie croire en un seul Allah qui est digne d’adoration. Et nous croyons aussi que Muhammad (SAW) est le dernier messager d’Allah.

Q : Que signifie Kalimah ?
R : Kalimah Tayyibah : Laa ilaaha illal laahoo muhammadur rasoolullah.
Traduction : Il n’y a aucun être qui mérite l’adoration excepté Allah et Muhammad (SAW) est le messager d’Allah.

Kalimah Shahadat : Ash hadou Allah ilaaha illal laahou wa ash hadou anna muhammadan ‘abdouhou wa rasooluh.
Traduction : Je témoigne qu’il n’y a aucun être qui mérite l’adoration excepté Allah et je témoigne que Muhammad (SAW) est Son serviteur et messager.

Q : Donner-moi quelques détails sur ce en quoi je dois avoir la foi (Imaan) ?
R : Imaan e Mufassal : Aamantou billahi wa malaa ikatihi wa kutubihi wa rusulihi wal yaumil aakhiri wal qadri khairihi wa sharrihi minal laahi ta’ala wal ba’thi ba’dal mawt.
Traduction : je crois en Allah et en Ses Anges et en Ses divines et en Ses Prophètes (AS) et au Jour du Jugement dernier et le destin, bon ou mauvais, (venant) d’Allah, et dans la vie après la mort.

Les croyances d’un musulman en détail :

ALLAH

Q : Quelles sont les croyances au sujet d’Allah ?
R : Un musulman doit croire
• Qu’Allah est seul
• Qu’il n’y a d’autre dieu que lui
• Qu’il n’a aucun partenaire
• Qu’Allah a connaissance de toute chose.
• Qu’Allah détient les plus grands pouvoir et puissance.
• Qu’Allah a tout créé
• Qu’Allah n’a ni père, ni fils, ni fille, ni famille.
• Que tous dépendent d’Allah mais qu’Allah ne dépend de personne ; et qu’Il est indépendant.
• Qu’Allah n’a aucun défaut.

ANGES

Q : Que signifie ‘anges’ ?
R : Les anges sont des créatures d’Allah créées à partir de la lumière. Ils sont invisibles. Ils ne désobéissent pas à Allah et ne commettent aucun péché. Ils sont Occupes à accomplir les taches qu’Allah leur a confiées.

Q : Combien d’anges il y a ?
R : Nul ne connait leur nombre exact sauf Allah. Mais les anges sont nombreux et quatre d’entre eux sont plus proches d’Allah.

Q : Quels sont les quatre anges qui sont proches d’Allah.
R : Jibraeel (AS), qui transmettait le message d’Allah et la révélation a Ses Prophètes. Israfeel (AS), qui sonnera la trompette le Jour du Jugement. Mikaeel (AS), qui est responsable pour faire tomber la pluie. Izrail (AS), qui est responsable pour enlever l’âme des créatures au moment de leur mort.

LES LIVRES D’ALLAH

Q : Combien sont les livres d’Allah?
R : Il y a beaucoup de livres d’Allah et quatre d’autre eux sont les plus célèbres : Tauraat (l’ancien testament), révélé a Hazrat Moosa (AS). Zaboor (Les Psaumes), révélé à Hazrat Dawood (AS). Injeel (Le nouveau testament), révélé à Hazrat Issa (AS). Qur’aan (Le Coran), révélé à Muhammad (SAW).

LES MESSAGERS D’ALLAH

Q : Que signifie ‘messager d’Allah’ ?
R : Un messager d’Allah, est un être humain qu’Allah a envoyé pour transmettre Son message aux autres êtres humains. Ils sont honnêtes et ne commettent aucun péché. Ils transmettent les commandements d’Allah sans aucune addition ou omission.

Q : Peut-on devenir un messager d’Allah par soi-même ?
R : Non. Allah seul choisit Ses messagers.

Q : Combien de prophètes y a-t'ils?
A: eul Allah connait leur nombre exact.

Q : Qui fut le dernier prophète ?
R : Muhammad (SAW).

Q : Y aura-t-il encore d’autres prophètes ?
R : Non. Il n’y aura aucun autre prophète jusqu’au Jour du Jugement.

Q : Qui est le plus grand parmi tous les prophètes ?
A : Nabi Muhammad (SAW) est le plus grand prophète.

LE JOUR DU JUGEMENT

Q : Que signifie Le Jour du Jugement ?
R : C’est le Jour de la destruction de tout l’univers.

Q : Comment toute la création mourra-t-elle ce Jour-là ?
R : Israfeel (AS) sonnera la trompette, dont le son sera si fort que toute la création sera détruite.

Q : Quand sera lieu le qiyaamah ?
R : Seul Allah connait la date exacte.

JANNAT ET JAHANNAM (Le Paradis et L’Enfer)

Parmi les croyances des musulmans, après le Jugement d’Allah sur tous les êtres humains, Allah fera entrer au Jannat (le paradis) tous ceux dont les bonnes œuvres ont dépassé leurs mauvaises actions. De la même façon, Allah enverra en Enfer (Jahannam) tous ceux dont les mauvaises actions ont dépassé leurs bonnes actions.
Un musulman (pécheur) n’entrera au Jannat qu’après avoir purgé la peine de ses péchés au Jahannam, et il y restera pour l’éternité. Un non-musulman n’entrera jamais au Jannat ; il demeurera au Jahannam pour l’éternité. Allah avait déjà créé Jannat et Jahannam bien avant de créer la Création.

CROIRE (IMAAN) DANS TOUS LES PROPHETES (AS)

Allah a envoyé bien des prophètes(AS) mais Il est le Seul à connaitre leur nombre exact. Une des conditions de notre Imaan est de croire en tous les prophètes(AS) qu’Allah a envoyés sur terre. Si on rejette un prophète (AS) parmi eux, c’est comme si on a rejeté tous les prophètes(AS).
Allah a mentionné dans le Coran (Surah 26 As-Shua’ra Les Poètes)

V : 105: كذبت قوم نوح المرسلين
Le peuple de Nooh (AS) a rejeté les prophètes, les messagers (AS)

V : 123: كذبت عاد المرسلين
 Le peuple de Aad a rejeté les prophètes (AS).

V : 141: كذبت ثمود المرسلين
Le peuple de Thamood a rejeté les prophètes (AS).

Chacun des peuples sus mentionnés a rejeté son prophète (AS), mai Allah s’est servi du mot prophètes (AS) au pluriel. Ce qui nous fait comprendre que, même sils ont rejeté un seul prophète (AS), c’est comme-ci ils ont rejeté tous les prophètes (AS). Nul ne peut croire en Allah s’il ne croit p[as aussi en tous les prophètes (AS).

Le premier prophète (AS) envoyé par Allah était Adam (AS) et le dernier prophète (AS) fut Muhammad (SAW). Nul prophète ne viendra après lui jusqu’au Jour de Qiyamat. Muhammad (SAW) est celui qui est le chef de tous les prophètes (AS) et il est le meilleur d’entre eux. Chaque prophète (AS) fut envoyé a son peuple mais Muhammad (SAW) a été envoyé pour tout l’univers. Chaque prophète a apporté un livre ou « sahifah » venant d’Allah et notre prophète Muhammad (SAW) a apporté le Coran.

Allah a mentionné dans le Coran (Surah 3 Âlé Imrān V132 La Maison d’Imrān)

V132: أطيعوا الله والرسول لعلكم ترحمون
« Et obéissez à Allah et au Messager (SAW) afin qu’il vous soit fait miséricorde ! »

Alors la clémence d’Allah nous sera accordée si nous satisfaisons deux conditions :-
1. L’obéissance à Allah
2. L’obéissance au Messager (SAW)

Ce qui signifie que les deux conditions vont de pair. Quiconque croit en Allah mais pas en Son Prophète (SAW) ne mérite aucunement Sa Clémence. Ce verset nous enseigne aussi que toute parole de Muhammad (SAW) nous vient de la part d’Allah et non de lui-même.

Allah a aussi mentionné dans le Coran (Sourate 53_An Nafun (L’Etoile) versets 3-4:
 ما ينطق عن الهوى إن هو إلا وحي يوحى
« Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée. »

En bref, obéir à Muhammad (SAW) c’est obéir à Allah. Il est waajib d’obéir à Allah, il est donc waajib aussi d’obéir à Muhammad (SAW.

Allah a déclaré dans le Coran (surate 4 An-Nisaa_Les Femmes verset 80) :-
 من يطع الرسول فقد أطاع الله
« Quiconque obéit au Messager (SAW) obéit certainement à Allah ».

Q : Issa (AS) était-il un messager d’Allah ?
R : Oui.

Q : Issa (AS) a-t-il été mis au monde par une femme vierge ?
R : Oui. Mariam (AS) était une vierge qui a donné naissance à Issa (AS) par le miracle d’Allah.

Q : Issa (AS) a-t-il parlé alors qu’il était dans son berceau ?
R : Oui.

Q : Issa (AS) a-t-il accompli des miracles ?
R ; Oui. Mais tous ces miracles étaient accomplis avec l’approbation d’Allah, Qui a pouvoir sur toute chose.

Q La Trinité existe-t-elle ?
R : Non. Les musulmans croient en un seul Allah, Qui n’a ni père, ni mère, ni enfants, ni famille. Il n’a aucun partenaire et Il est le Seul Créateur.

Q : Issa (AS) est-il le fils d’Allah ?
R : Non.

Q : Issa (AS) a-t-il été crucifie ?
R : Non. Il fut enlevé au ciel et il reviendra avant le Jour du Jugement. Il se mariera et aura des enfants. Jésus et Moïse sont eux aussi des prophètes en qui nous devons avoir croyance. Ils étaient des prophètes qui ont apporté le message de Dieu, Allah. Mais nous ne devons pas croire qu’ils sont Dieu, et il ne nous faut pas leur manquer de respect en tant que prophète. Si nous ne croyons pas en Jésus comme prophète, alors notre Imaan n’est pas complet et nous ne pouvons nous appeler musulmans. Il nous faut noter qu’un manquement pareil nous éloigne de l’Islam.
Si une personne déclare qu’elle ne croit pas dans un verset du Coran ou que le prophète Muhammad (SA) n’est pars le dernier prophète, alors elle a cassé d’être musulmane. Elle aura à se repentir, réciter de nouveau le Kalimah, et re-célébrer son Nikah avec son épouse.

KUFR ET SHIRK

Q : Que signifie Kufr ?
R : Kufr est le contraire de Imaan ; c’est de ne pas croire en Allah, dans le prophète d’Allah (SAW) ou dans tout ce qui est mentionné dans le Coran ou dans les hadiths bien connus. Si on rejette un verset ou un hadith bien connu (mutawatir), alors on a commis le kufr. Celui qui commis le kufr est appelé Kaafir.

Q : Que signifie Shirk ?
R : Shirk est le contraire de Tawheed. Ill signifie attribuer un partenaire à Allah. Celui qui commet le shirk est appelé un Mushrik.

Q : Allah pardonnera-t-il a un mushrik ou un kaafir ?
R : Le shirk et le kufr sont des péchés graves et donc leur punition est aussi bien sévère. Allah a déclaré dans le Coran qu’il peut pardonner tous les péchés, mais, en ce qu’il s’agi de Shirk, Il a déjà pris la décision qu’Il ne pardonnera pas ce péché, sauf si le pécheur se repent et accepte l’Islaam. Ce péché est tellement grave qu’Allah n’acceptera aucune intercession de Ses prophètes pour un mushrik ou un kaafir. Toutes les bonnes actions accomplies par un mushrik ou un kaafir sont vaines et ne lui apporteront aucune récompense. Un mushrik ou un kaafir brulera en enfer pour l’éternité et il n’en sortira jamais.

LE DESTIN (TAQDEER)

Q : Que signifie Taqdeer ?
R : La connaissance d’Allah est très vaste. Allah a connaissance de toutes les bonnes et les mauvaises choses qui ont en lieu et qui auront lieu à l’avenir. Allah avait déjà cette connaissance bien avant la Création. C’est cette connaissance que l’on nomme Taqdeer.

Comme déjà mentionne l’Islam est base sur cinq principes dont le premier est Imaan, donc quand une personne a cru en Allah avec son cœur et a prononcé le Kalimah avec sa bouche, les quatre autres principes (Swalaah, Zakaah, Hajj et Sawm) deviennent farz (obligatoires) sur elle.
Si un musulman ne pratique pas ces quatre principes, il commettra des péchés mais ne se trouvera pas en dehors de l’islam. Mais s’il ne croit pas dans ces quatre principes, alors il deviendra un kaafir.

Le deuxième principe de l’Islaam est la Swalaah donc, après Imaan, la Swalaah est la plus importante de ses quatre faraiz (obligations). Mais parce que la propreté est une condition pour la Swalaah et que la Swalaah ne sera pas bonne sans elle, nous allions donc mentionner les impuretés et les moyens de nous purifier de ces impuretés, en priorité.

NAJAASAT

Tout ce qui est impur est connu comme Najaasat en islam. Najaasat est compose de deux catégories :
1. Najaasat-é- hukmee
2. Najaasat-é-mar’ee.

Najaasat-é- hukmee

Signifie que la personne qui est dans cet état ne peut pas accomplir la Swalaah (namaz). Ce terme est aussi connu comme hadath. Il y a deux types de hadath :-

a) Hadath-é-akbar- c’est la condition dans laquelle une personne se trouve ou le ghusal devient waajib sus elle, et dans cette condition, elle ne peut ni accomplir la Swalaah (namaz) ni faire la lecture du Coran (e.g quand on est en état de haiz (menstrues) ou janaabat (émussion de sperme).

b) Hadath-e-asghar- c’est la condition dans laquelle se trouve une personne qui n’a pas le Wudhu. Elle ne pourra pas accomplir la Swalaah mais elle peut faire oralement la lecture du Coran (sans le livre en mains) (e.g. lorsqu’on a passé l’urine, la selle ou du vent).

Najaasat-é-mar’ee

C’est une saleté visible dont le musulman doit se purifier. Et si cette saleté se répand sur lui on ses vêtements, il doit s’en laver. Il y a aussi deux types de najaasat-e-mar’ee.

Najaasat-e-ghaleezah comme :-
 l’urine, la matière fécale, le sang et le pus des êtres humains.
 l’urine, la matière fécale, le sang et la chair des animaux non-halaal. E.g. lions, chats, chiens.
 La matière fécale des animaux halaal.
 Les cadeaux d’animaux halaal ou haraam.
 Le porc.
 Les restes d’un repas de chien et sa salive.
 Les restes des repas des animaux sauvages/ carnivores et leurs salives.
 La matière fécale des poules et des canards.
 La graisse des animaux haraam.
 L’alcool.

L’ordre concernant Najaasat-e-ghaleezah

Si le najaasat mentionnés plus haut salissent notre corps ou notre vêtement, de la largeur d’une pièce de cinq roupies ou moins, alors on pourra accomplir la Swalaah (le namaz sera makruh s’il y a la facilité pour laver la saleté ou un autre vêtement est disponible). Si la largeur de la saleté dépasse la pièce de cinq roupies, alors il faudra se laver ou laver le vêtement avant d’accomplir la Swalaah.

Najaasat-e-khafeefah comme :

 L’urine du cheval
 L’urine des animaux halaal
 La matière fécale des oiseaux haraam.

L’ordre concernant Najaasat-e-khafeefah

Si le quart du vêtement ou le corps est Sali par najaasat-e-khafeefah, alors il faudra se laver ou laver le vêtement avant d’accomplir la Swalaah. Si c’est moins d’un quart, alors on pourra accomplir la Swalaah mais cette Swalaah sera makruh s’il y a la facilité pour se laver ou laver le vêtement ou porter un autre vêtement.

Comment laver un najaasat

Si le najaasat est visible (le sang, la matière fécale), alors, une fois que toute trace disparait, le vêtement sera propre. En cas de l’urine, où le najaasat ne pas visible, il faudra laver trois fois le vêtement avec une eau propre et à chaque fois bien l’essorer.
Note :- La transpiration des animaux dont les restes de repas sont propres est également propre, et la transpiration des animaux dont les restes de repas ne sont propres est également impropre.

ISTINJA

Q : Que signifie Istinja ?
R : Istinja veut dire enlever de son corps toute trace d’urine ou de matière fécale quand on va aux toilettes.

Q : Comment se comporter aux toilettes selon le sounnah ?
R : Avant d’entrer, il faut réciter le doah suivant :
اللهم إنى أعوذبك من الخبث و الخبائث
Allahumma inni aou’zu bika minal khubuthi wal khabaaith.
 Entrer avec le pied gauche en premier.
 S’asseoir et éviter avec précaution l’urine sur les vêtements.
 S’essuyer avec du papier hygiénique et verser l’eau avec la main droite et se laver avec la main gauche.
 Sortir avec le pied droit en premier.
 Réciter le doah suivant en sortant :
غفرانك الحمد لله الذى أذهب عنى الأذى و عافانى
Ghufraanaka alhamdulillah hillazi azaaban a’nil azaa wa a’afaanee.

Q : Quelles actions doivent etre éviter aux toilettes ?
R : Ne pas entrer pieds nus ou sans se couvrir la tête.
 Ne pas se laver avec la main droite.
 Ne pas parler, ni réciter le Coran ou autre lecture ou faire le zikr.
 Ne pas porter un objet avec le nom d’Allah dessus.
 Ne pas s’asseoir vers le qibla.


La Propreté

Allah a déclaré dans le Coran :- (Sourah 2 Al Baqarah verset 222)
 
إن الله يحب التوابين و يحب المتطهرين

« InnAllaha youhib bouttawaa beena wa you hibboul muta twaahireen »

(Traduction) “Car Allah aime ceux qui se repentent, Il aime ceux qui se purifient”

Rasoolullah (SAW) a dit :

الطهور شطر الإيمان

« La propreté est la moitié de la foi (Imaan) » (Muslim)

WUDHU

Q : Que signifie Wudhu ?
R : Un musulman doit se purifier avant d’accomplir la Swalaah (namaaz). Cette purification s’appelle wudhu.

Q : Comment accomplit-on le wudhu ?
R : Celui qui fait le wudhu est appelé mutawad-dhi.

• Il doit essayer de faire face au qibla pour faire le wudhu.
• Il doit faire l’intention et réciter le doah suivant : بسم الله و الحمد لله « Bismillahi wal hamdu lillahi. »
• Il doit se laver les mains jusqu’aux poignets triols fois.
• Il doit se rincer la bouche trois fois et utiliser un miswaak.
• Il doit faire entrer l’eau dans ses narines avec la main droite et nettoyer les narines avec la main gauche et se moucher trois fois.
• Il doit se laver le visage trois fois depuis les cheveux sur le front jusqu’au menton, et d’une oreille à l’autre.
• Il doit se laver le bras droit jusqu’au coude trois fois et laver le bras gauche de la même façon.
• Accomplir le masah sur toute la tête, les oreilles et le cou.
• Il doit faire le khilaal entre les doigts.
• Il doit se laver le pied droit jusqu’à la cheville trois fois et laver le pied gauche de la même façon.
• En lavant les pieds, il doit faire le khilaal entre les orteils.
• Apres le wudhu il doit réciter le doah suivant :

اللهم اجعلنى من التوابين و اجعلنى من المتطهرين

« Allahummaj alni minat tawwaabeena waj alni minal muta twaahhireen. »

أشهد أن لا إله الا الله و أشهد أن محمدا عبده و رسوله
“Asha hado alla ilaala illallahu wa ashadu anna muhammadan ‘abduhu wa rasooluhu.”

Q: Quelles sont les actions qui sont makrooh pendant le wudhu?
R :. Accomplir le wudhu dans un endroit sale (naapaak).
• Se nettoyer les narines avec la main droite.
• Parler pendant le wudhu.
• Gaspiller l’eau.
• Envoyer l’eau sur le visage.
• S’appuyer sur quelque chose sans aucune nécessité pendant le wudhu.
• Se mouiller les mains de nouveau pour chaque masah.

Q : Quelles actions rompent le wudhu ?
R : . Uriner, aller à la selle ou faire un pet.
• La coulée du sang ou du pus du corps humain.
• Vomir la bouche pleine.
• Rire à haute voix.
• Perdre la raison.
• Etre ivre de l’alcool ou de la drogue.
• La coulée du sang de la bouche qui est égale a ou plus que la salive.
• Quand on dort allonge ou appuyé contre un objet.
• Toute émission venant des organes génitaux.

TAYAMMUM

Q : Que signifie Tayammum ?
R : Le Tayammum est un moyen de se purifier avec de la terre, quand on est dans l’état de najaasat-e-hukmee, et quand il n’y a pas d’eau ou bien il n’est pas possible d’utiliser l’eau.

Q : Comment fait-on le Tayammum ?
R : On fait l’intention avec ces mots : Oh Allah ! Je fais le Tayammum pour me purifier et pour accomplir la Swalaah.
• On frappe les deux mains sur la terre et on secoue les mains afin d’enlever la terre qui est en plus, puis on passe les deux mains partout sur le visage.
• On frappe de nouveau les mains sur la terre et on secoue les mains comme la première fois. Puis on passe la main gauche sur le bras droit jusqu’au coude, puis on passe la main droite sur le bras gauche jusqu’au coude.

Note : Le Tayammum ne sera pas valable si on ne passe pas les mains sur le visage entier ou les bras entiers.

Q : Quelles sont les actions obligatoires (farz) dans le Tayammum ?
R : L’intention.
• Frapper la terre des deux mains et les passer sur le visage entier.
• Frapper la terre des deux mains et les passer sur les deux bras jusqu’au coude.

Q : Quelles actions rompent le Tayammum ?
R : Toutes les actions qui rompent le wudhu rompent aussi le Tayammum. Si le Tayammum a été fait par manque d’eau, alors une fois que l’eau est disponible, e Tayammum est rompu. Si le Tayammum est fait à cause d’une maladie, alors le Tayammum sera rompu une fois que cette cause n’existe plus.

Q : Avec quelles matières peut-on faire le Tayammum ?
R : La terre.
• Le sable.
• La pierre.
• Le marbre a l’état naturel.

Q : Quelles matières sont interdites pour le Tayammum ?
R : Les métaux, le verre, le bois, toute matière qui brule, fond ou se détériore.

Haiz

Q : Que signifie Haiz ?
R : Haiz c’est le sang des règles des femmes qui coule chaque mois.

Note : Si une femme a fait une fausse couche d’un fœtus qui n’est pas encore formé, alors le sang qu’elle perdra en conséquence sera considéré comme haiz.

Q : Quelle est la durée du Haiz ?
R : Trios jours au minimum et dix jours au maximum.

Q : Quelles couleurs sont considérées comme couleurs de haiz ??
R : Couleur du sang, couleur jaune, orange, rouge, couleur de terre. Toute couleur sauf le blanc.

Q : Quelles actions sont interdites pendant le haiz ?
R : La lecture du Coran ou toucher le Livre.
• Entrer à la mosquée.
• Accomplir la Swalaah.
• Observer le jeûne.
• Accomplir le tawaaf du Kaaba.
• Avoir des relations sexuelles.

Q : Quelle est la période, entre deux haiz, où une femme peur être propre ?
R : Quinze jours.

Q : A quelle âge une fille devient-elle pubère ?
R : Neuf ans d’après le calendrier islamique. Si. A l’âge de quinze ans, elle n’est pas encore pubère, alors elle sera considérée comme pubère même si elle n’a pas eu ses menstrues, et alors la Swalaah, le jeûne, la Zakaah etc seront obligatoires sur elle.

Istihadha

Q : Que signifie Istihadha ?
R : Si une femme découvre du sang avant trios jours, ou après dix jours, ce sang ne sera pas considéré comme haiz mais istihadha (une maladie). Par exemple, si une femme remarque le sang pendant 15 jours, dans ce cas, les premiers dix jours seront considérés comme haiz, et les cinq autres jours, ce sera istihadha. Elle aura à compter dix jours de heures, par exemple, si elle a eu ses règles samedi à 10.00am, alors le lendemain à 10.00am cela fera heures pour elle. Elle aura donc à compter ainsi jusqu‘au dixième jour. Le 10eme jour, elle aura à prendre le bain rituel (ghusal) à 10.00am ou après, mais pas avant, autrement le bain ne sera pas valable. De la même façon, si une femme a le nifaas plus de jours, alors les premiers jours seront comptes comme nifaas, et le reste sera istihadha.

Q : Une femme peut-elle accomplir ses obligations, telles que accomplir la Swalaah ou faire la lecture du Coran, quand elle est en état de istihadha ?
R : Oui. Une mustahadha (celle qui est en istihadha) doit accomplir toutes ses obligations (Swalaah, lecture du Coran. Jeûne, etc) comme toute femme qui est propre. Sinon, elle sera une pécheresse.

NIFAAS

Q : Que signifie Nifaas ?
R : C’est le nom donne au sang que perd une femme après la naissance de son enfant. Si une femme a fait une perte d’un fœtus (qui est formé) ou bien elle fait une fausse couche d’une grossesse de 4 mois, alors elle aura le nifaas.

Q : Combien de temps dure le nifaas ?
R : Il n’y a pas de limite au minimum, mais pour le maximum, c’est quarante jours.

GHUSL

Q : Que signifie ghusl ?
R : Ghusl veut dire prendre un bain.

Q: Quand le ghusl devient-il obligatoire (farz) ?
R : Quand une femme termine son haiz (règles).
• Quand une femme complète son nifaas.
• Après les relations sexuelles.
• Après un rêve qui provoque l’éjaculation d’un liquide de nature sexuelle.
• Après la décharge sexuelle. Si un homme ou une femme découvre l’émission d’un liquide après des contacts de nature sexuelle, alors le ghusl devient obligatoire.

Q : Comment accomplit-on le ghusl ?
Le sunnah du ghusl :-
R : On commence avec le nom d’Allah et on fait l’intention.
• On se lave les mains jusqu’aux poignets.
• On se lave les organes génitaux, qu’ils soient propres ou non.
• On lave toute partie du corps où il y a la saleté.
• On fait le wudhu, puis on vers trois fois de l’eau sur la tête.
• On verse l’eau trois fois sur chaque épaule, la droite en premier.
• On mouille le corps en entier.

Note : Lors du wudhu, se gargariser la bouche bien et introduire l’eau dans les narines jusqu’à leur parties molles.

Trois actions obligatoires lors du ghusal.

• Bien mouiller tout le corps.
• Introduire de leau dans la bouche jusqu’à la gorge.
• Introduire leau dans les narines jusqu’à l’os dur.

Les matières émises pas le corps humain et leur nature selon l’Islam.

• Le sang : impur ; s’il coule, alors le wudhu est rompu.
• Le pus : impur ; s’il coule, alors le wudhu est rompu.
• La salive : pure.
• La sueur : pure.
• L’urine : impure ; si elle sort, le wudhu est rompu.
• Le rhume et autres sécrétions nasales : purs.
• La matière qui sort de l’oreille : pure.
• Le sperme : impur ; quand il sort, le ghusl est rompu.
• Le mazi : impur ; annule le wudhu.

Note : Le mazi est le liquide émis par le sexe de l’homme lors de l’excitation sexuelle.
• Le wadi : impur ; annule le wudhu.
(Note : Le wadi est un liquide blanc qui sort avant l’urine ou après)
Si le wadi est émis continuellement, alors le principe suivant sera observé : son émission annulera seulement le wudhu, ou bien un seul wudhu sera valable. Il est conseillé de rechercher l’avis d’un mufti qui connait bien la charia.

LA SWALAAH-DEUXIEME PILLIER DE L’ISLAM

حافظوا على الصلوات، و الصلاة الوسطى،و قوموا لله قانتين 

 “Soyez assidus aux Swalaats et surtout la Swalaat médiane; et tenez-vous debout devant Allah avec humilité.”

Q : Que signifie Swalaah/namaaz?
R : La Swalaah, c’est une manière spéciale d’adorer Allah.

Q : Combien de fois doit-on accomplir la Swalaah chaque jour ?
R : Cinq fois par jour.

Nom de la priere L’heure du début L’heure de la fin
Fajr Première éclairage à l’horizon à l’aube (Sehri) Apparition du disque solaire (Lever du soleil)
Zuhr Apres le Zénith (Plus haute position du soleil) L’ombre d’un objet atteint de double de sa taille
Asr L’ombre d’un objet atteint le double de sa taille (e.g. une plume) Le coucher du soleil
Maghrib Juste après le coucher du soleil(Retard sans raison valable pas permis) Disparition de toute lumière du soleil. L’obscurité totale
Esha L’obscurité totale L’heure de sehri (Première lueur a l’aube)


Q : Sur qui la Swalaah est-elle obligatoire ?
R : Sur tout musulman ayant l’âge de puberté et étant sain d’esprit.

Q : Que signifie azaan ?
R : L’azaan, c’est l’appel à la prière qui est fait à haute voix à la mosquée pour annoncer que l’heure de la prière est proche.

Q : Chaque prière (namaaz) est composée de combien de rakaat
R : Fajr : 2 sunnat et 2 farz
Zuhr : 4 sunnat, 4 farz, 2 sunnat, 2 nafil
Assar : 4 sunnat et 4 farz
Maghrib : 3 farz, 2 sunnat et 2 nafil
Esha : 4 sunnat, 4 farz, 2 sunnat, 2 nafil, 3 witr et 2 nafil

Q : Comment accomplit-on la Swalaah (namaaz) ?
R : (a) Avant de commencer la Swalaah, il faut faire le wudhu. Les vêtements et l’endroit de la Swalaah doivent être propres. Le satar doit être couvert. Pour un homme, la parie du corps qui s’étend du nombril jusqu’en dessous des genoux doit être couverte. Pour une femme, tout le corps doit être couvert sauf le visage, les mains et les pieds. Il faut se mettre debout en direction du qibla avec les deux pieds rapprochés.

(b) Il faut faire l’intention de la prière (namaaz) que vous allez accomplir.(pas obliger de prononcer l’intention)

(c) Levez les mains jusqu’aux épaules en récitant الله اكبر Allahu akbar. Les mains doivent être placées sur l’estomac, la paume de la main droite sur le revers de la main gauche. Le regard doit fixer la place du sajdah. Pour les femmes, les mains ne doivent pas sortir hors du burqah.

(d) On récite le thana :  سبحانك اللهم و بحمدك و تبارك اسمك و تعالى جدك و لا إله غيرك

Subhana kallah humma wa bi hamdika wa tabaara kasmuka wa ta’ala jadduka wa laa ilaaha ghairuk.

(e) On récite le ta’awwuz:  أَعُوْذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيْم
A’ouzou billahi minash shaitwaan nir rajeem
(Je cherche la protection d’Allah contre Shaitaan le maudit)

On récite le Tasmiyyah : بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيْم
Bismilliah ir Rahmān ir Raheem
(Je commence avec le nom d’Allah, le Très Clément, le Miséricordieux)

On récite la sourate Al Faatiha :-
  الحمد لله رب العالمين*الرحمن الرحيم*مالك يوم الدين*اياك نعبد و اياك نستعين*اهدنا الصراط المستقيم*صراط الذين أنعمت عليهم غير المغضوب عليهم و لا الضالين*

Al hamdu lillahi rab bil ‘aala meen, ar rahmaan ir Raheem, Maaliki yaumid deen, iyyaa ka na’budu wa iyyaa ka nasta ‘een, ih dinas siraatwal moustaqeem, siraatwal lazeena an a’mta ‘alaihim ghairil magh boobi ‘alaihim wa lad dwaal leen. Ameen.

On récite le tasmiyyah, puis on récite la sourate du Coran que l’on veut ou trois ayaats courts ou long aayat du Coran.

Par exemple, sourate Al Falaq :-

قل أعوذ برب الفلق*من شر ما خلق*و من شر غاسق إذا وقب*و من شر النفثت فى العقد*و من شر حاسد إذا حسد*

Qul Aou’zo bi rabbil falaq, min sharri maa khalaq, wa min sharri ghaa siqin izaa waqab, wa min sharrin naffaa thaati fil uqad, wa min sharri haasidin izaa hasad.

(f) On part dans le roukou en récitant الله اكبر Allah u akbar. Les mains doivent être placées sur les genoux, les doigts fermés, les bras rapprochés aves le corps, les chevilles étant rapprochées. Le regard doit être fixé sur les pieds. On récite trois, cinq ou sept fois:
 سُبْحَانَ رَبِّىَ الْعَظِيْم
 Subhaana rabbi yal ‘azeem (Mustadrak Hakim) (Gloire à mon Rabb, le plus Grand).

(g) On se relève du roukou en récitant:
 سَمِعَ اللهُ لِمَنْ حَمِدَهْ 
Sami Allahu Liman hamidah (Bukhari)
(Allah a entendu celui qui L’a loué).
On récite dans cette position :
رَبَّنَا لَكَ الْحَمْد
Rabbana lakal hamd 
(O notre Rabb ! Louange à Toi)

(h) On part dans le sajdah en récitant الله اكبر  Allah u Akbar et en posant les genoux sur le sol, puis les mains, puis le nez et enfin le front. Les doigts des mains sont rapprochés en direction du qibla et a cote des oreilles. La tête doit se trouver entre les mains. Les orteils des pieds doivent être en direction du qibla.
Le sajdah d’une femme doit être tel que son ventre doit être rapproché de ses jambes, les bras rapprochés avec les corps.
On récite trois, cinq ou sept fois:
  سُبْحَانَ رَبِّىَ اْلأَعْلى
Subhaana rabbi yal ‘alaa (Mustadrak Hakim)
(Gloire à mon Rabb, le Très Haut).

(i) On récite الله اكبر  Allah u Akbar en se relevant du sajdah, le front en premier, puis le nez. On s’assoit sur le pied gauche, le pied droit en restant debout, les orteils vers le qibla.

(j) On récite الله اكبر Allah u Akbar et on accomplit le deuxième sajdah comme on l’a fait pour le premier. Puis on récite Allah u Akbar et on se met debout, sans s’assoir, sur la force des jambes.

(k) On accomplit le deuxième rakaat comme le premier, excepté le thaana (qui n’est que dans le premier rakaat).

(l) Après le deuxième sajdah du deuxième rakaat, on réciteالله اكبر  Allah u Akbar et on s’assoit, les mains sur les jambes près des genoux, les doigts vers le qibla, les orteils aussi vers le qibla, le regard sur les jambes. Là, on récite le tashahud :

اَلتَّحِيَّاتُ ِللهِ وَ الصَّلَوَاتُ وَ الطَّيِّبَاتُ اَلسَّلاَمُ عَلَيْكَ اَيُّهَا النَّبِيُّ وَ رَحْمَةُ اللهِ وَ بَرَكَاتُه اَلسَّلاَمُ عَلَيْنَا وَ عَلى عِبَادِ اللهِ الصَالِحِيْن اَشْهَدُ اَنْ لاَّ اِلهَ اِلاَّ اللهُ وَاَشْهَدُ اَنَّ مُحَمَّدًا عَبْدُه وَرَسُوْلُه

Attahiyyaatou lillahi was swalawaatou wat twayyibaatou as salaamou ‘alaika ayyou han nabiyyou wa rahmatoullahi wa barakatouhou assalaamou ‘alaina wa ‘alaa ibaadilla his swaliheen. Ash hadou al laa ilaaha illallahou wa ash hadou anna muhammadan ‘abdouhou wa rasoolouh (Bukhari)

(Toutes les prières accomplies par les paroles, la langue, les actions corporelles et les bonnes choses sont dues à Allah. Que la paix soit sur toi. O prophète (SAW) et aussi la clémence d’Allah et sa bénédiction. Que la paix soit sur nous et sur les serviteurs pieux d’Allah. Je témoigne que Muhammad (SAW) est le serviteur et messager d’Allah). Au moment de réciter ‘Laa ilaaha’ on soulève le doigt index et on le baisse quand on récite « illal laahu ». pour faire cela, on réunit le pouce et le doigt du milieu dans un cercle, et on maintient le cercle jusqu’à la fin du tashahud.

(m) Celui qui accomplit quatre rakaats, récite le tashahud seulement et se met debout en récitant الله اكبر  Allah u Akbar, pour accomplir uniquement surah faateha dans la swalaat farz. Mais, dans les swalaats sunnat, il est waajib de réciter une autre sourate ou des versets après sourat faateha dans les deux derniers rakaats.

(n) Celui qui accomplit deux ou quatre rakaats doit, après tashahud dans le dernier rakaat, réciter le darood-e-ibraahim :

أَللّهُمَّ صَلِّ عَلى مُحَمَّدٍ وَّ عَلى آلِ مُحَمَّدٍ كَمَا صَلَّيْتَ عَلى اِبْرَاهِيْمَ وَ عَلى آلِ اِبْرَاهِيْمَ اِنَّكَ حَمِيْدٌ مَّجِيْد أَللّهُمَّ بَارِكْ عَلى مُحَمَّدٍ وَّ عَلى آلِ مُحَمَّدٍ كَمَا بَارَكْتَ عَلى اِبْرَاهِيْمَ وَ عَلى آلِ اِبْرَاهِيْمَ اِنَّكَ حَمِيْدٌ مَّجِيْد

Allahumma swalli ‘alaa Muhammadin wa ‘alaa aali muhammadin kamaa swallaita ‘alaa Ibraaheema wa ‘alaa aalii Ibraheema innaka hameedoun majeed (Bukhari)
O Allah ! Verse Ta Clémence sur Muhammad (SAW) et sa famille tout comme Tu a versé Ta Clémence sur Ibrahim (AS) et sa famille. C’est Toi, certes, qui es digne de Louange, Le Très Haut.

(o) Après le darood, on peut réciter tout dua qui vient du Coran ou du Hadith. Il y a un dua commun comme suit :-

 أَللّهُمَّ اِنِّىْ ظَلَمْتُ نَفْسِىْ ظُلْمًا كَثِيْرًا وَّلاَ يَغْفِرُ الذُّنُوْبَ اِلاَّ اَنْتَ فَاغْفِرْ لِىْ  

مَغْفِرَةً مِّنْ عِنْدِكَ وَ ارْحَمْنِيْ اِنَّكَ اَنْتَ الْغَفُوْرُ الرَّحِيْم

Allahoumma inni zwalamtou nafsi zoulman katheran wa laa yaghfirouz zoonooba illa anta faghfir li maghfiratan min ‘indika war hamni innaka antal ghafoor-ur-raheem (Bukhari)
O Allah ! J’ai causé beaucoup de tort à moi-même et nul autre que Toi ne pardonne les péchés. Pardonne-moi et aie pitié de moi. Tu es, certes, Celui qui pardonne et qui es Miséricordieux.

(p) Apres le dua, on se tourne le visage à droite en récitant :
اَلسَّلاَمُ عَلَيْكُمْ وَ رَحْمَةُ اللهِ
Assalamo alaikum wa rahmatoullah !
(Que la paix et la clémence d’Allah soient sur vous !)
Et on fait la même chose cote gauche. A ce moment-là, il est bon de penser aux anges et notre regard doit se porter sur chaque épaule.

Il y a six (6) actions obligatoires (farz) dans la swalaat.
1. Réciter Allah u akbar au début.
2. Se mettre debout.
3. Réciter au moins un ayat du Coran.
4. Faire le roukou.
5. Accomplir les deux sajdahs.
6. S’asseoir dans l’ultime rakaat.

LA ZAKAAT-TROISIEME PILLIER DE L’ISLAM

أقيموا الصلوة و آتوا الزكوة و اقرضوا الله قرضا حسنا، و ما تقدموا لأنفسكم من خير تجدوه عند الله هو خيرا و اعظم أجرا 


« Et accomplissez la Swalaah et acquittez la Zakaah, et faites à Allah un prêt sincère. Tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès d’Allah, meilleur et plus grand en fait de récompense. »  (S73 V 20).

Q : C’est quoi la Zakaah ?
R : C’est un prélèvement de 2.5 % qui est fait sur les biens du riche sur une période d’une année, et qui est remis au pauvre.

Q : Sur qui la Zakaah est-elle obligatoire ?
R : Le prophète d’Allah (SAW) a dit : Il n’y a pas de Zakaah sur 190 dirhams, mais sur 200 dirhams, prélevez cinq dirhams comme Zakaah (Tirmizi).

Le dirham était une pièce d’argent (métal) a cette époque. 200 dirhams représentent 612.33 gms d’argent (métal) au poids. Celui qui possède au moins cette somme doit, après une période d’une année lunaire, prélever 2.5 % comme zakaate. Si la somme est inférieure à 200 dirhams, il n’y a pas de zakaate à payer.

Q : Sur quels autres biens la Zakaah est-elle payable ?
R : Les biens qui sont taxables : l’argent liquide avec soi ou en banque, quelque soit la devise ; l’or ou l’argent en métal ou bijoux ; les stocks de marchandises à vendre ; les débiteurs (ceux qui vous doivent de l’argent) ; les actions ou investissements de capitaux ; les animaux ; les récoltes des plantations.

Q : Quels biens sont-ils exempte de la Zakaah ?
R : Les biens suivants : la maison, les diamants, perles ou rubis, les bâtiments a usine, l’appareil de production, le goodwill (biens incorporels ou la clientèle), meubles ou électroménagers, terrains, les outils de travail, la voiture, les ‘bad debts’ (c.à.d. les dettes qu’on ne peut pas recouvrir).
Il faut noter que si certains biens (maison, voiture, diamants) sont des articles de commerce, alors ils sont sujet à Zakaah.

Q : A qui la Zakaah set-elle payable en premier ?
R : Le pauvre qui vous est parenté. Il est interdit de donner la Zakaah à vos ascendants (père, mère, grand-père etc.) et à vos descendants (enfants, petit-enfants, etc.)

Q : Quelles consignes le prophète (SAW) a-t-il données au sujet de la distribution de la Zakaah ?
R : Le prophète (SAW) a explicitement recommandé à Muaz (RA) de distribuer la Zakaah aux pauvres de Yemen où il se rendait : « Informe les habitants de Yemen qu’Allah a rendu la Zakaah obligatoire sur les biens des riches parmi eux afin de la remettre aux pauvres de leur pays ». (Bukhari). La règle générale de la Zakaah, c’est de la distribuer en priorité dans l’endroit où elle est prélevée. Il est donc makrouh et détestable, d’après les oulémas (Shami, Hidaya, Sharah Ibn Majah), d’expliquer la Zakaah dans d’autres pays excepté en deux circonstances spécifiques :
(1) Liens familiaux ailleurs
(2) Les pauvres étrangers sont dans un plus grand besoin que les pauvres locaux.

Il est donc nécessaire de distribuer notre Zakaah localement dans les circonstances générales. L’ordre d’exception va s’appliquer dans les circonstances exceptionnelles.

Un exemple du calcul de la Zakaah :-

L’acquittement de 2.5% du Zakaat :

A L’ACTIF

Rs

Reserve en main

20 000

Argent en main

1 000

Argent en Banque

60 000

Créance

2 000

Bijoux or et argent

15 000

Total

98 000


AU PASSIF

Rs

Créanciers

20 000

Prêts

11 000

Total

31 000

Actifs nets

67 000 (Actif-Passif)



Zakaat : 2.5% de 67,000= Rs 1,675

Si les actifs nets dépassent le nisaab, la personne est qualifiée de riche d’après la Charia et donc s’acquitter de la zakaate. Cet argent doit être remis à une personne qui ne possède pas de nisaab sous aucune forme, en plus de son strict nécessaire. Concernant les bijoux, même s’ils ne dépassent pas le nisaab, il faut les ajoutes aux biens taxables.

Q : Tout paiement fait à la taxe ou au CSR peut-il être compté comme zakaat ?
R : Non ! La zakaate est payable selon les critères de la Charia uniquement pour obtenir la satisfaction divine. Ce n’est pas une mesure fiscale.

Q : Que devons-nous faire des intérêts perçus sur nos comptes ?
R : Il faut s’en débarrasser en temps et lieu en distribuant cet argent aux pauvres musulmans mais sans intention de sawaab.

HAJJ-QUATRIEME PILLIER DE L’ISLAM
 
و لله على الناس حج البيت من استطاع إليه سبيلا، و من كفر فإن الله غني عن العالمين

« Wa lillahé alan naasé hijjul baité manis tatwa’a ilaihé sabila. Wa man kafara fa innal laaha ghaniyoun ‘anil ‘aalameen » (sourate 3 AleImran verset 97). “Et c’est un devoir envers Allah pour les gens qui ont les moyens, d’aller faire le pèlerinage de la Maison. Et quiconque ne croit pas… Allah se passe largement des mondes. »

Q : Que signifie Hajj ?
R : Hajj signifie rendre visite à des lieux spéciaux (Makkah, Arafah) dans des mois spéciaux (Shawwal, Zul Qaa’dah, Zul Hijjah) en faisant des actions spéciales.
En bref, le hajj comprend deux actions spécifiques : accomplir le tawaaf de la Kaaba et passer la journée a Arafah.

Q : Sur qui le hajj est-il obligatoire (farz) ?
R : Le hajj est obligatoire sur tout musulman qui est sain d’esprit, qui a atteint l’âge de la puberté, et qui possède les moyens pour le voyage et pour subvenir aux besoins de sa famille en son absence.

Q : C’est quoi la Kaaba ?
R : La Kaaba c’est la Maison d’Allah a la Mecque. C’est aussi la direction pour la Swalaah des musulmans.

Q : Quelles sont les actions obligatoires du hajj ?
R : On fait pour le hajj, on porte l’ihraam (vêtements non—cousus) et on récite le talbiyah.

L’intention
: O Allah ! Je fais l’intention pour accomplir le hajj, rends ma tâche facile et acceptes mon hajj.

Talbiyah: لَبَّيْكَ اللّهُمَّ لَبَّيْك لَبَّيْكَ لاَ شَرِيْكَ لَكَ لَبَّيْك إِنَّ الْحَمْدَ وَالنِّعْمَةَ لَكَ وَالْمُلْك لاَ شَرِيْكَ لَك 
 
Labbaik Allahumma Labbaik. Labbaika laa shareeka laka labbaik. Innal hamda wan ni’mata laka wal mulk. Laa shareeka lak. (Bukhari).
Il est waajib de réciter le talbiyah une fois et mustahab de le réciter trois fois. Les hommes le récitent à haute voix et les femmes à voix basse. Apres cette récitation, le futur hajee porte son ihraam.

Wuqoof-e-Arafah : Signifie passer son temps à Arafah le neuf du mois de Zill Hajj après le zawaal jusqu’à l’aube du dixième Zill Hajj, même si c’est pour quelque instants.

Tawaaf-e-Ziyarat : Ce tawaaf peut être accomplit à partir de l’aube du dixième jour de Zill Hajj jusqu’au douzième jour de Zill Hajj après le rasage de la tête ou après avoir coupé les cheveux.

Q : Que signifie Umrah ?
R : C’est une adoration optionnelle qui peut-être accomplit tout le long de l’année sauf au mois de Zill Hijjah.

Voici, en bref, les actions de l’Umrah :-
1) Porter l’ihraam avant d’atteindre le miqat
2) Accomplir deux rakaahs de sunnah pour l’ihraam.
3) Faire l’intention et réciter constamment le talbiyah
4) Accomplir le tawaaf avec ramal.
5) Apres le tawaaf, accomplir deux rakaahs de waajib Swalaah derrière le maqam-e-Ibrahim.
6) Accomplir le sa’ee entre Safa et Marwaa.
7) Se raser la tête ou corriger les cheveux.

SAUM-CINQIEME PILLIER DE L’ISLAM

يا أيها الذين آمنوا كتب عليكم الصيام، كما كتب على الذين من قبلكم، لعلكم تتقون

« Yaa ayyo hal lazeena ‘aamanou kutiba ‘alaikum ussiyaamo kama kutiba ‘a’lal lazaane min qablékoum la’al lakoum tattaqoom. » « O vous les Croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit a ceux qui vous ont précédés, ainsi atteindriez-vous la piété. » (Sourate 2 Al Baqarah verset 183)

Q : Que signifie Saum ?
R : Saum veut dire se priver de nourriture de boisson et de relations sexuelles depuis subah saadiq (l’aube) jusqu’au coucher du soleil, avec l’intention je jeûne (Saum).

Q : Sur qui le saum est-il obligatoire (farz) ?
R : Sur tous les musulmans, qui ont atteint l’âge de puberté, qui sont sains d’esprit et qui sont conscients du mois de ramadan.

Q : Quand doit-on observe le jeûne (saum) ?
R : Pendant tout le mois de Ramadan, après qu’on ait observé la lune de se mois- la.

Les points importants au sujet de sawm (jeûne)

1) Il est sunnah de prendre un repas léger (sehri) avant le subah saadiq.
2) On fait l’intention de jeuner, en récitant :  بصوم غد نويت
« Bi saumi ghadan nawwaito »
3) Le jeûne se termine avec le coucher du soleil. On rompt le jeûne en récitant :أَللّهُمَّ لَكَ صُمْتُ وَعَلى رِزْقِكَ أَفْطَرْت
« Allahumma laka sumto qa ‘alaa rizqéka aftarto » (Abu Dawood). « Oh Allah ! J’ai jeûné pour Toi et je romps mon jeûne avec Ta nourriture. »
4) On accomplit une prière spéciale appelée taraweeh chaque nuit après Esha (avant witr) pendant tout le mois de Ramadan.
5) La fin du Ramadan est célébrée avec la fête Eid-ul-Fitr.

Q » Y-a-t-il des exceptions au sujet du jeûne ?
R : Oui.
1. Toute personne qui est en voyage (plus loin que 78 kms de chez elle).
2. Une femme enceinte qui se sent faible.
3. Une femme qui a ses règles ou qui est en nifaas.
4. Une personne qui est très malade.

NOTE :- Les jeûne du Ramadan doivent obligatoirement être remplaces par la suite. L’âge de la puberté, c’est pour un garçon lorsqu’il a sa première éjaculation naturelle et pour une fille, lorsqu’elle a ses premières règles.

Q : Quelles actions rompent le jeûne ?
1. Prendre une nourriture ou une boisson avec connaissance.
2. Avoir des relations sexuelles avec pénétration volontaire ou involontaire.
3. Introduire dans l’anus un suppositoire.
4. Introduire un appareil ou un doigt humide dans le vagin ou anus jusqu’à l’endroit suppositoire.
5. Introduire des taulpons hygiéniques dans le vagin.
6. Introduire dans l’oreille des médicaments en forme de liquide.
7. Introduire des médicaments tels que des gouttes dans les narines.
8. Introduire des médicaments en forme de goutte dans la gorge. Pendant le jeûne, il est recommandé de ne pas se gargariser la gorge pendant le wudhu.
9. Avaler des restes des repas qui sortent des dents de la dimension d’un grain de « gram » ou plus. Si on a avale un grain plus petit aussi, alors le jeûne est rompu.
10. Si on respire la fumée volontairement venant d’un feu qu’on a allumé avec du bois ‘ oud ‘ ou ‘ lobhan ’ ou autres parfums avec l’intention de respirer les exhalaisons de ces produits.
11. Fumer de la cigarette, de la pipe ou le narguilé.
12. Vomir la bouche pleine volontairement.
13. Avaler le sang ou la salive mélangée avec du sang, le sang étant plus que la salive, ou même si les deux sont en quantité égale. Mais si on n’a pas eu le gout du sang ou bien la salive est plus blanche que rouge alors le jeûne n’est pas rompu.
14. Ejaculation suite à la masturbation ou pendant sexe oral.
15. Se nourrir ou boire au delà de subha saadiq.
16. Se nourrir ou boire par erreur. Exemple : après un vaccin, croire que le jeûne est rompu et donc prendre un repas ou une boisson.
17. Les règles des femmes.
18. Se faire vacciner dans l’estomac ou la cervelle.
19. Faire un pansement dans l’estomac ou la cervelle.
20. Sucer le chewing-gum.
21. Utiliser la pompe médicale pour les asthmatiques.

Q : Dans quels cas faut-il remplaces le jeûne ?
R : Dans tous les cas cités plus haut (qazaa).

Q : Quand le kaffarah devient-il obligatoire ?
R : La première et la deuxième actions nécessitent le remplacement et le kaffarah du jeûne. La troisième, si l’action a été volontaire, alors le remplacement et le kaffarah sont obligatoires. Si c’est involontaire, seul le remplacement est nécessaire. Pour la quinzième action, le kaffarah sera obligatoire si le jeûneur ne pense pas que cette action annulera son jeûne. Le kaffarah signifie qu’on doit observer les jours de jeûne consécutifs.

Q : Si on perd connaissance ou bien on perd la tête ou on est dans le coma pendant plusieurs jours durant le mois de Ramadan, doit-on remplacer le s jeûnes ainsi perdus ?
R : Si on perd connaissance dans l’état de jeûne, il n’y a pas lieu de remplacer ce jeûne. Si on est resté sans connaissance pendant plusieurs jours, alors on doit remplacer les jeûnes qui suivent à cause de l’intention qui n’a pas été faite en raison de son inconscience.

Q : Si on est malade, doit-on effectuer le paiement du fidya ?
R : Un malade peut ne pas observer le jeûne pendant sa maladie, mais après il doit remplacer les jeûnes perdus quand il recouvre sa santé. Il n’y a donc pas de fidya à payer dans ce cas-là. Le fidya s’applique seulement dans le cas où le malade ne peut pas recouvrer la sante. Dans ce cas-là, le fidya doit être acquitté ou bien il doit donner la valeur de sadaqat-ul-fitr pour chaque jour de jeûne.

Q : Une femme enceinte ou qui allaite son bébé doit-elle observer le jeûne ?
R : Non. S’il n’y a aucun danger pour sa santé ou pour ‘allaitement de son bébé, elle doit observer le jeûne. Sinon, elle doit remplacer les jeûnes plus tard.

Q : Si on a rompu le jeûne volontairement, que faut-il faire ?
R : Si c’est une personne pubère et c’est un jeûne du Ramadan dont elle a fait l’intention, elle aura à remplacer ce jeûne-là et observer le kaffarah de 60 jours de jeûne consécutifs. Si elle a rompu d’autres jeûnes dans le même mois de Ramadan, alors un kaffarah suffira. Si elle a rompu des jeûnes dans différents mois de Ramadan, alors elle aura à observer un kaffarah pour chaque Ramadan.

Q : Quelles actions sont makrouh (détestables) pendant le jeûne ?
A: Les actions suivantes ne rompent pas le jeûne, mais elles sont détestables et doivent donc être évitées :-
1. Caresser ou embrasser son épouse de telle sorte que cela peut donner lieu aux relations sexuelles.
2. Le sexe oral.
3. Gouter un repas et ensuite le cracher. Si c’est nécessaire, alors c’est permis.
4. Utiliser la dentifrice ou le charbon pour se brosser les dents.
5. Mâcher quelque chose.
6. Utiliser le bain de bouche (Moult Wash).

Q : Quelle actions sont permisses dans l’état de jeûne ?
R : Toute action non-mentionnée plus haut est permise et tolérable dans l’état de jeûne.
En voici quelques-unes :-
1. Avaler la salive.
2. Se parfumer a l’itar ou autre parfum.
3. Introduire le soorma (kohol) ou des gouttes dans les yeux.
4. Se faire vacciner.
5. Avaler de la poussière.
6. Respirer la fumée ou l’encens (lobhan) involontairement.
7. Avaler les secrétions nasales.
8. Vomir involontairement.
9. Prendre de la nourriture, une boisson ou avoir des relations intimes par oublie.
10. Huiler ses cheveux.
11. Se masser le corps avec ou sans huile.
12. Prendre un bain.
13. Utiliser un miswaak pour se brosser les dents. Cette action est même recommandée pendant le jeûne.
14. Donner son sang.
15. Etre sous perfusion (sérum-drip).
16. Pauser des blessures sur le corps, excepté dans l’estomac ou la cervelle.
17. Ejaculation involontaire (sans toucher le sexe).
18. Ejaculation involontaire (wet dream) pendant le sommeil. Il suffit de prendre un bain et de continuer à observer le jeûne.
19. Introduire un médicament dans l’organe génital d’un homme.
20. Séduire le corps avec une crème de beauté ou médicale.
21. Se couper les cheveux ou les ongles.
22. Extraction de dent ou plombage, pourvu que l’on navale rien.
23. Perdre connaissance dans l’état de jeûne.
24. Commencer le jeûne sans avoir pris un bain rituel (ghusl).
25. Mammographie ou radiographie.

Q : Quelles actions ne sont pas recommandées en particulier pendant le jeûne ?
R : En principe, tous les péchés sont interdits pendant le jeûne. Mais les ahadiths ont souligné quelques actes en particulier. Il est donc conseille d’éviter ces actes :-
1. La médisance (ghibat)
2. Le mensonge.
3. La malhonnêteté.
4. Les mauvaises actions.
5. La dispute (prise de bec).
6. La querelle.
7. Toute nourriture haraam.
8. L’indécence et l’immoralité.

LA VIE APRES LA MORT

Le musulman croit dans la vie après la mort. S’il a accompli de bonnes actions, alors il aura la paix dans sa tombe. S’il a fait de mauvaises actions, alors il aura à subir de la punition dans sa tombe. Apres l’étape de la tombe, il aura à rendre compte de ses actes devant Allah. Et s’il était un croyant et a accompli plus de bonnes actions, alors il sera admis, Insha Allah, au paradis. S’il était un croyant et ses mauvaises actions étaient en plus grand nombre, alors soit il aura à séjourner en enfer pendant quelque temps ou soit Allah le pardonnera.

Voilà pourquoi, lors de la swalaat ul janaazah, on fait des duahs pour le mort afin qu’Allah le pardonne et le protège contre Sa punition.

Quand quelqu’un meurt, on lui donne le bain. Si c’est une femme, alors seules les femmes lui donneront le bain. Les hommes donnent le bain aux hommes morts, et il leur est interdit de voir la partie du corps d’un homme qui se trouve entre son nombril et ses genoux, il faut le recouvrir et utiliser des gants pour nettoyer son corps. On lui donnera le bain comme explique plus haut au sujet du ghusl (bain rituel). Apres le ghusl, on pressera son ventre légèrement afin d’en expulser toute urine, été qu’il y a. Après, on nettoiera cette partie de son corps avant le kafan.

Un homme est enveloppe dans trois morceaux de tissu et une femme dans cinq. Apres, seuls les hommes accompliront la swalaat-ul-janaazah pour ensuite l’enterrer. Les femmes n’accompliront pas cette prière ni elles iront au cimetière.

L’HERITAGE

Q : Comment distribuer l’héritage d’un mort en Islam ?
R : Voici une liste des actions qu’il faut suivre dans l’ordre indiqué :-
1. Utiliser son argent pour le kafan dafan. (linceul et enterrement)
2. Régler ses dettes.
3. S’il a fait un testament, alors appliquer ses volontés jusqu’à un-tiers de l’argent qui reste, même s’il a dépassé le tiers dans son testament (wasiyat).
4. L’argent qui reste peut maintenant être distribué parmi ses héritiers.

Q : Combien de types d’héritiers y-a-t-il ?
R : Deux types :-
1. Héritiers dont les parts ont été fixées par le Coran. Ce sont les faraaiz.
2. Les héritiers qui reçoivent ce qui reste après que les faraaiz ont eu leur part. ils sont connus comme les ‘asabah.

Q : Comment distribuer aux faraaiz et aux ‘asabah ?
R : Ce qui reste après kafan dafan, dettes, wasiyat est distribué comme suit :-

1. Accorder aux faraaiz leur part légale d’après le Coran et le reste aux ‘asabah.
2. S’il n’y a pas d’asabah, alors tout doit être distribué aux faraaiz.
3. S’il n’y a pas des faraaiz, alors ce sont les ‘asabah qui recevront tout l’héritage.
4. S’il n’y a ni faraaiz ni ‘asabah, alors il faut distribuer aux zawil arhaam.
5. Les zawil arhaam sont les proches du défunt qui ne sont pas partie des faraaiz ou des ‘asabah. Exemple : oncle maternel (mamoo).
6. S’il n’y a pas de zawil atrhaam, alors les biens seront hérités par mawlal mawaalaat. Exemple : Un converti en Islam (qui n’a pas
d’héritier) qui a fait un pacte avec un musulman, comme suit :- « Charge-toi de toutes mes dettes, règle tous mes dommages et contraventions et, à ma mont, je te ligne tous mes biens. »
7. S’il n’y a pas de mawlal mawaalaat, alors si le défunt avait designé quelqu’un comme son enfant même s’il n’y a aucune preuve à ce sujet, c’est cette personne la qui héritera de ses biens.
8. S’il n’y a finalement aucune personne dans les différentes catégories citées plus haut, et sil le défunt a fait un testament (wasiyyat) pour léguer tous ses bines une mosquée on a une personne, alors c’est testament-la qui sera applique pour tous ses biens.
9. S’il n’a fait aucun testament, alors tous ses biens iront au Bait-ul-Maal ou une institution islamique qui utilisera son argent pour le bénéfice des musulmans.

Note : Wasiyyat, c’est un vœu en écrit ou en parole ou il lègue, après sa mort, a quelqu’un ou à une quelconque organisation ses biens (cette déclaration sera valable s’il l’a faite quand il était en bonne santé. S’il l’a fait lors de la maladie qui a causé sa mort, elle ne sera pas valable).

Le wasiyyat n’est pas valable pour un héritier.

Q : Quelles sont les personnes dont la part a été fixée par le Coran ?
R : Le père, le grand-père (le père du père), les frères et les sœurs d’une même mère, le mari, la femme, la fille (d’une même mère et d’un même père), le petit-fils (l’enfant de sa fille), la propre sœur (d’une même mère et d’un même père), la mère, la grand-mère paternelle (la mère du père) et la grand-mère maternelle (mère de la mère).

Q : Qui désigne-t-on comme asabah ?
R : Les asabah sont les hommes qui ont liaison au défunt et ou aucune femme n’est impliquée. Il y en a quatre groupes. S’il y a un premier groupe, les autres groupes n’auront rien. Voici l’ordre de priorité des asabah :-
1. Le fils, le petit-fils (fils du fils), l’arrière petit-fils (le fils du petit-fils).
2. Le père, le grand-père, l’arrière grand-père (le père du grand-père).
3. Les frères, les neveux (fils des frères), les fils des neveux.
4. L’oncle paternel (frère du père), le cousin (le fils de l’oncle paternel). Le fils du cousin.

Note : Pour plus de détails, veuillez consulter le livre « Comment distribuer l’héritage d’après l’Islam », publie en créole par Mufti Mackoojee.

RIBA/ L’INTERET

L’intérêt est une somme d’argent qui est réclamée en raison du délai causé lors d’une transaction. En retour de cette somme, aucun service ou produit n’est accordé. L’intérêt est fixe selon un pourcentage déterminé au début de la transaction, indépendamment du profit.

L’intérêt entre en jeu quand il y a des différences entre les échanges d’argent liquide ou entre des produits du même genre.

1er Exemple : Pour un dépôt d’argent fixe, la banque offre 8% en plus. Quand une personne dépose Rs 100,000 sur son compte, elle a Rs 8,000 en plus. Cette somme de Rs 8,000 est connue comme intérêt.

2eme Exemple : La banque accepte d’accorder un prêt de Rs100, 000 et réclame 12% en plus somme. L’emprunteur doit payer Rs12, 000 en plus à la banque. Cette somme-là, c’est l’intérêt.

L’intérêt sur le system de troc : Quand il y a échange entre produits du même genre, alors il doit fait avec la même mesure (poids ou volume). Par exemple, un échange entre variété de dattes doit être fait au comptant et obligatoirement avec le même type de poids.

Q : Quels sont les interdits en islam ?
R : Voici la liste des interdites :-
1. Donner un associé à Allah. Allah n’a pas d’égal.
2. La sorcellerie.
3. Tuer une personne innocente.
4. Utiliser l’intérêt.
5. S’approprier le bien d’autrui.
6. Une fausse accusation contre une personne.
7. Le jeu du hasard.
8. Le jeu de la loterie, loto, etc.
9. L’adultère ou toute approche vers l’adultère. L’Islam encourage plutôt le nikaah entre un homme et une femme libres.
10. La sodomie, l’homosexualité, le lesbianisme.
11. La drogue, la cocaïne, le gandia, le vin, le whisky et tout ce qui provoque l’enivrement.
12. Faire du tort à son prochain. Au contraire, islam nous encourage à agir bien envers notre prochain et en retour Allah agira bien envers nous. Si on n’a pas de pitié pour son prochain, alors Allah n’aura pas de pitié pour nous.
13. Agir avec sévérité et d’une manière violente avec son épouse et ses enfants. Au contraire, l’Islam nous encourage de vivre une vie familiale bien réglée et agir bien envers notre famille.
14. Le mensonge, le vol, la malhonnêteté,
15. Proférer des jurons, maltraiter ou être vulgaire. L’Islam encourage la courtoisie envers tous et même envers les animaux.
16. La rancune, la jalousie et la fierté (l’orgueil).
17. Trahir sa promesse.
18. La désobéissance aux parents.
19. Ne pas accepter le prophète Muhammad (SAW) comme Envoyer d’Allah. Renier un principe important de l’Islam (Exemple : rejeter un verset du Coran). Prétendre qu’après le prophète Muhammad (SAW) il y a encore un prophète.
20. L’indécence ou exposer son corps en public. L’Islam a rehaussé la valeur du corps humain. Un homme doit couvrir la partie de son corps qui se trouve entre son nombril et ses genoux. Une femme est une personne très précieuse et doit couvrir tout son corps. Ses vêtements ne doivent pas adhérer à son corps et ne pas laisser voir la forme de don corps.
21. Les relations sexuelles pendant les règles (menstrues).
22. Ne pas rembourser ses dettes.
23. Consommer ce qui est impur. Les animaux interdits en islam : le porc, le chat, le chien, le lion, le tigre, l’hyène, le renard, le léopard, la lionne, le guépard, l’âne, l’éléphant et le singe.

Par contre, les animaux suivants sont halaal et s’ils sont égorgés au nom d’Allah, ils peuvent être consommés : Les chameaux, les bœufs, les chèvres, les cerfs, les moutons, les buffles, les zèbres, les lièvres et les lapins.

Concernant les oiseaux carnivores come l’aigle, le faucon, le vautour et le corbeau et les oiseaux de proie (les rapaces), ils sont tous haraam.

Par contre, les oiseaux tels que : pigeon, perdrix, tourterelle et moineau, els sont halaal s’ils sont égorgés au nom d’Allah.

Tous les insectes sont haraam comme nourriture : la fourmi, l’escargot, la mouche, le cafard, la guêpe, le pou, le er, l’asticot, les insectes de fruit et de datte.

Comment embrasser l’Islam ?

L’acceptation de l’Islam est très facile. Celui ou celle qui veut embrasser l’Islam peut le faire soi-même ou à l’aide d’un musulman. Mais c’est mieux de consulter un prêtre musulman (maulana ou imaam) afin que celui-ci puisse le faire réciter le kalimah Shahaadah et lui donner une petite introduction à l’Islam.

Le Kalimah Shahaadah : اَشْهَدُ اَنْ لاَّ اِلهَ اِلاَّ اللهُ وَاَشْهَدُ اَنَّ مُحَمَّدًا عَبْدُه وَرَسُوْلُه 
 
« Ash hadou al laa ilaaha illallahou wa ash hadou anna muhammadan (SAW) ‘abdouhou wa rasoolouh » (Al-Quran)
« Je témoigne qu’il n’y a d’autre dieu qu’Allah et je témoigne que Muhammad (SAW) est Son serviteur et Son messager. »

Apres avoir prononcé le Kalimah Shahaadah avec sincérité et conviction, la personne devient un musulman.
Mais sa responsabilité ne s’arrête pas là. Elle doit suivre des cours/ leçons afin d’augmenter sa connaissance de l’islam et mettre en pratique cette connaissance.

Voici les bénéfices de l’acceptation de l’islam :-
1. Admission au paradis éternel.
2. Etre épargne du feu de l’Enfer.
3. Tous les péchés antérieurs sont effaces.
4. Vivre une vie de propreté et d’équilibre.
5. La protection contre bien des maladies.
6. La protection contre le gaspillage.
7. La protection contre les fléaux tels les jeux du hasard, l’alcool, etc.
8. Connaitre le bonheur et la paix ici-bas et dans l’au-delà.
9. Avoir la compréhension de la Création. S’il y avait un deuxième Dieu, alors le ciel et la nature ne connaitraient pas la paix. Mais l’harmonie qui existe au ciel et sus terre est une preuve de l’unité d’Allah.
10. L’islam œuvre pour promouvoir les valeurs humaines. Il nous rend plus humain.
 

 
-

 
 
 
     
 
 
 
 
Autres Questions:
i
QnA sur les jeunes du Ramadhan
Les modalités de la Zakaat
réciter le Qour'aan dans le Qabraastaan
Introduction a L'Islam
Chapter Of Talaaq
Latest questions
Les modalités de la Zakaat
-
-
-
-
-
 
  Website Designed by HDM Interactive Ltd.